ammerican-psycho

Rire et sursauts à l’assaut des calories

Rire ou trembler de peur, qu’y a-t-il de meilleur pour ma santé ? Fin octobre 2012, une étude scientifique commissionnée par LoveFilm, un service de location de vidéos appartenant à Amazon, fait le tour des newsrooms et nous affirme que les films d’horreur sont un bon moyen de griller des calories. Rien sur les risques d’attaques cardiovasculaires entraînées par un « BOUH! » qui vous saute à la face mais jusqu’à près de 200 calories brûlées en regardant Shining. Reste à savoir si les patients en étaient à leur premier visionnage du chef d’œuvre de Kubrick, car le potentiel de flip n’est pas le même à la 12e redif’. Encore que, cette vidéo atteste du contraire :

FRISSON THÉRAPIE
Lors d’une expérience clinique à l’Université de Westminster, le Doc Richard Mackenzie a ainsi mesuré le rythme cardiaque, le volume d’oxygène inhalé et celui de CO2 rejeté, pour finalement conclure que 30 % de calories supplémentaires étaient consommées par notre corps en regardant un film d’horreur. “Le pouls accélère, la pression sanguine également et le corps est soumis à une décharge d’adrénaline”, explique le Doc. Or, on sait que cette adrénaline est connue pour diminuer l’appétit, et en même temps augmente notre taux métabolique de base, pour finalement brûler davantage de calories. En moyenne, 90mn de film d’horreur/épouvante = 113 calories en moins.
Autre info à retirer de cette étude, le suspens semble plus efficace que la violence pure, puisque ce sont Shining, Les Dents de la Mer et L’Exorciste qui trustent le podium, alors que que Saw ou [REC] “consomment” environ 30 % de calories de moins. Le torture porn et les zombies, c’est bien pour perdre des membres, mais pas des calories.

MOURIR DE RIRE
En 2009, une étude similaire nous montrait comment le rire était un facteur contre l’obésité. Là encore, il s’agissait d’une étude commissionnée par un tiers pas tout à fait innocent, à savoir ici une chaîne télé anglaise consacrée à la comédie, G.O.L.D. Deux membres du London Institute of Psychiatry avaient ainsi relevé qu’une heure de bon rire franc équivalait à s’alléger de 100 à 120 calories. Quinze minutes d’activité zygomatique par jour permettaient de perdre 2,5 kg par an, et jusqu’à 4,5 kg pour une heure de rire quotidien. Croyez-le, une heure de rire, c’est très long et épuisant.

À en croire ces deux études, la peur et le rire se valent quand on se penche sur les données caloriques chiffrées, mais c’est sans compter sur l’exercice physique engendré par le rire : augmentation du rythme cardiaque, respiration accélérée qui draine davantage d’oxygène dans votre système sanguin, et surtout la stimulation des muscles de la cage thoracique et de la ceinture abdominale. Mieux encore, le rire déclenche la libération d’endorphines qui réduisent les douleurs et le stress.

VERDICT : RIRE 1 / PEUR O

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Required fields are marked:*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>