HWAS 5

Hobo : un coup dans l’eau

Que reste-t-il du projet Grindhouse fin 2011 ? Un écho qui finit par sacrément se dissiper trois ans plus tard ? On est pas loin de la vérité en accueillant Hobo with a shotgun en DVD et Blu-ray en ce mois d’octobre sur nos écrans, même télé. Pas franchement désagréable, mais on attendait mieux de la paire de geeks à l’origine du projet. Connaître ses classiques est une chose, quand bien même ils proviennent des arrières-boutiques de video stores et leurs VHS hors d’âge, mais on désirait secrètement que Jason Eisener et son buddy scénariste Jason Davies arrivent à y glisser quelques idées de cinéma. Si le parallèle est osé, au même moment sort en salles The Artist, un film dont le geste cinématographique est du même ressort : reproduire un genre historique du cinéma -le muet- en y incluant une réflexion sur notre monde de l’image, le progrès… Réussi ou pas, à vous de juger, mais l’idée est là. Dans Hobo, le premier degré assumé en fait un objet authentique, OK, mais dont notre œil de cinéphage en demandait davantage. On lui préférera le making-of présent dans les suppléments, More blood, more heart (plus de sang, plus de tripes), beaucoup plus fun, et finalement plus humain, à travers l’aventure de ces jeunes premiers au cinéma ainsi que du hobo originel du fake trailer, halluciné et hallucinant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Required fields are marked:*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>